ADOPTEZ-NOUS!










Le chien montre les crocs

Le chien montre les crocs face à la désinformation qui entoure la réforme l'assurance chômage en France.

Ne vous y trompez pas: cette réforme concerne absolument TOUS LES SALARIES DU SECTEUR PRIVE!

(en gros, à moins d'être retraité ou fonctionnaire, vous êtes directement concernés)

 

Tout d'abord, une vidéo pour comprendre en 2 minutes pourquoi l'ASSURANCE CHÔMAGE EST EXCEDENTAIRE!

ENSUITE, UNE PETITE VIDEO POUR COMPRENDRE EN 3 MINUTES, QUI SONT LES INTERMITTENTS DU SPECTACLES...

Qui est concerné par ces négociation qui débuterons le 22 février 2016 ?

Tous les chômeurs ou tous ceux susceptibles d’être un jour au chômage, c’est-à-dire tous les salariés du privé.

 

Je suis en CDI, en quoi suis-je concerné?

D'une part parce qu'il s'agit de l'utilisation des cotisations de tous les salariés, y compris des vôtres!

Et d'autres parts parce la réforme en cours du droit du travail permettra à votre employeur (si elle est adoptée en l'état) de vous licencier si vous refusez un accord d'entreprise prévoyant par exemple une baisse de votre salaire, une augmentation de vos heures, ou une rémunération moins importante de vos heure supplémentaires.

Votre entreprise n'aura plus besoin non plus d'être en difficulté financière pour justifier un licenciement économique: il lui suffira d'invoquer son besoin de développement. (en délocalisant, par exemple)


Mais si je perd mon emploi je serai indemnisé, non?

Pas forcément! En France 6 chômeurs sur 10 ne sont pas indemnisés. (idem pour les intermittents)

Certains cotisants ne touchent rien tandis que d'autres peuvent toucher jusqu'à 6200€ d'indemnités mensuelles.


Une négociation sur le chômage n'a t-'elle pas eu lieu il y a deux ans?

Si, Plusieurs collectifs et syndicats s'était élevés contre elle. Le conseil d'Etat leur a donné raison en indiquant que cet accord était illégal et comportait de nombreuses irrégularités. Les partenaires sociaux doivent donc trouver un nouvel accord.


Vers quelle conséquences tend le nouvel accord?

Exclusion du système de protection de l'assurance chômage pour de plus en plus de travailleurs ayant cotisé.  (Alors que nous le rappelons, déjà 6 chômeurs sur 10 ne sont pas indemnisés.) Accepteriez-vous que 6 personnes sur 10 ne soient pas couvertes pas l'assurance maladie?


Comment le précédent accord avait-t’ il été négocié ?

Au siège du MEDEF. Après 11h d’interruption de séance où celui-ci a pris certains syndicats à part pour des arrangements de couloir, l’accord a été signé en un quart d’heure. (à 1h30 du matin)


Moi, je ne suis pas intermittent, je suis salarié:  qu'est ce que le précédent accord a changé pour moi?

Exemple: Vous travailliez au McDo pour financer vos études, un job à 15h par semaines au SMIC. Vos études terminées vous passez par une courte période de chômage (2 mois, disons) et votre petit boulot vous donne droit à une allocation de misère (disons 7€ par jour) mais pendant une durée de deux ans. (durée à laquelle vous avez droit si vous avez cotisé 6 mois)

Très vite (on a dit 2 mois) vous trouvez un job, tout va bien, un vrai 35h bien payé comme dans les films! ça dure, un crédit, des enfants, tout ce que vous voulez... Mais un jour vous perdez votre emploi: Et bien avant que votre indemnité chômage ne soit calculée par rapport à votre dernier salaire, il vous faudra aller au bout de vos 22 mois à 7€/jour!

Ceci est un exemple des nombreuses conséquences de la réforme

 

Quoi d'autre?

Si vous attaquez votre patron aux Prud'homme, toutes les indemnités que vous réussirez à tirer de votre procès vous seront décomptées de votre assurance chômage.

 

Et maintenant, quels enjeux pour moi?

De nombreuses mesures visant à exclure de plus en plus de chômeurs de l'assurance chômage. (même s'ils ont cotisé)

- La règle du 1 jour travaillé = 1 jour indemnisé deviendrait 1 jour travaillé = 0,9 jour indemnisé

- Diminution progressive de l'indemnisation

- Il faudra attendre 55 ans (au lieu de 50) pour avoir droit à une troisième année d'indemnisation

- renforcement des contrôles (dont on sait qu'ils touchent systématiquement les plus fragiles, et non les 4% estimés de fraudeurs)


Et les intermittents dans tout ça ?

Il souhaitent une réforme intelligente et qui fasse des économies intelligemment et non en éliminant les plus fragiles d'entre eux... Depuis 2003, ils souffrent d'un régime qui exclu les plus faibles d'entre eux et indemnise à l'excès les plus favorisés.


Au fait, c’est quoi « l’intermittence » ?

Un des 12 régimes spécifiques de l’assurance chômage. Il répond au mode d’embauche spécifique du milieu culturel. (Emplois très courts, parfois de quelques heures) Il permet de bénéficier d’un minimum vital entre deux périodes d’embauche.


Est-il plus favorable que le régime général ?

Non, il est plus adapté à l’emploi court : A l'inverse, un employé en CDI qui perdrait son travail aurait tout à perdre en étant intermittent !


 

 

 

 

 

 

 

Les intermittents ne travaillent-il vraiment que 507h en 10 mois !

Non ! Ils doivent DECLARER un minimum de 507h ! S’il on prend un comédien par exemple, bien souvent il n’est payé (et donc déclaré) que lorsqu’il est en représentation, mais une pièce peut nécessiter 8 mois voire un an de travail en amont. En jouant à la recette il est rare de pouvoir payer toutes les représentations. A Avignon, pas exemple, les comédiens ne peuvent souvent être payés (et donc déclarés) sur le nombre d'heure réelles éffectuées.

Certains de nos intermittents travaillent plus de 2400h dans l’année et ont pourtant des difficultés à « boucler » leur 507h, d’autres ne les atteignent même pas ! (même s'ils cotisent!)

Une exemple simple en vidéo...


Et alors ?

RSA.


Oui mais les intermittents coutent cher !

Non, les intermittents représentent 3,6% des chômeurs et ne touchent que 3,4% des indemnités de l’assurance chômage.


Mais le fameux milliard d’euros des intermittents mis en face des 4 milliards de déficit de l’UNEDIC, alors ?

Ces deux chiffres ne sont pas calculés de la même façon et ne sont donc pas comparables. Il est d’ailleurs prouvé que depuis dix ans, les intermittents n’ont pas le moindre impact sur le déficit de l’UNEDIC. DEMONSTRATION VIDEO


Mais il y a pourtant des choses à réformer dans le régime des intermittents
!

Depuis treize ans un comité de suivi parlementaire, composé d’experts, de députés (toutes étiquettes confondues), de syndicats de salariés du spectacle et de l’audiovisuel, d’employeurs du secteur culturel, a élaboré des propositions économiques, justes et adaptées. Ces propositions (très différentes de l’accord du 22 mars) ont été approuvées par le Sénat, l’ensemble du gouvernement avant son arrivée au pouvoir et Monsieur Rebsamen, avant sa nomination au ministère du travail. (qui a pourtant agréé l’accord quelque mois plus tard)

Ces proposition ont fait l'objet depuis 2014 d'une étude par des experts qui sont arrivés à la même conclusion: ces propositions sont économique et mieux adaptés de façon à proteger les plus fragiles

VIDEO DE NOS PROPOSITIONS

 

Mais il faut pourtant faire des économies !

Les propositions du comité de suivi sont au moins aussi économiques que celle de l’accord du 22 mars. (Tout en étant plus justes)

La convention à venir va vers une économie par une suppression massive d'indemnisés (les intermittents comme les autres), et un démentellement, à terme, de l'assurance chômage.


Quel intérêt pour le MEDEF de s'acharner sur les intermittents ?

Il craint que le régime des intermittents ne devienne un modèle à l’heure où l’emploi court est devenu la norme. (Aujourd’hui, en France 86% des embauches se font en CDD)


Comment font-ils dans les autres pays ?

Ils nous envient ! Au-delà de l’intérêt immatériel et sociétal de la culture, la manne économique qu’elle représente en France est proportionnellement bien supérieure à celle des autres pays.

C'est notamment grâce à ce régime que de grands metteurs en scène étrangers viennent produire leur spectacles en France (où ils trouvent une main d'oeuvre professionnelle) et que notre pays est  le troisième producteur mondial de cinéma. (et le deuxième exportateur)


Mais la culture, ça coute quand même très cher !

Le budget de la culture est le plus petit portefeuille du gouvernement. Il est actuellement à son plus bas niveau depuis 1981.
En contrepartie, la culture représente 3,2% du PIB de la France soit 57,8 Milliards d’euros (7 fois plus que l’industrie automobile)
1€ investit dans la culture en rapporte entre 5 et 7€!

Un festival d'Avignon représente 30 millions de retombées économiques collatérales. (nous ne parlons pas de la billetterie)

Le spectacle vivant à lui tout seul représente 8,8 Milliards d'euros.

 

Lorsque vous faites grève en annulant des spectacles, vous sciez la branche sur laquelle vous êtes assis!

Nous avons informé le public, occupé des lieux symboliques, fait des pétitions, écrit aux ministres concernés, alerté et obtenu le soutien du Sénat et de nombreux députés de tous bords.

Nous avons tout tenté. Mais le seul cri que le gouvernement a su entendre a été celui de la grève et de la menace d'annulation des festivals d'été.

Cette fois encore, nous ne voulons pas en arriver là et espérons être entendu, avant.

 

Que peut-on faire?

S'informer en vérifiant les information, et tenter de relayer de VRAIES informations.

Observez ce qui se passe dans les semaines à venir autour de ces questions.

Quand au dossier des intermittents, nous vous invitons à visionner les vidéos RIPOSTE 1, 2, 3 et 4 pour être réellement informés.

Cette réforme fait suite à celle du droit du travail qui déjà fragilise sérieusement les employés du secteur privé. Ils combineront ainsi un emploi plus précaire, sans bénéficier d'une couverture d'assurance chômage adaptée.

SOYEZ VIGILANTS!